Quand les Maisons de luxe s'engagent pour les femmes.



Pendant le confinement, les violences conjugales ont augmenté de plus de 30% en France. Même si le gouvernement multiplie les mesures afin de venir en aide aux femmes confinées avec un conjoint violent, le danger est toujours présent pour de nombreuses victimes.


En effet, étant confinée chez ma belle-famille, j’ai pu observer de très près ce phénomène. Ma belle-mère travaille aux services de l’enfance de la Seine-et-Marne et est actuellement en télétravail. Chaque jour comporte son lot d’horreurs… Enfants maltraités, femmes battues, familles vivant dans l’insalubrité… Certaines histoires font froid dans le dos, et ce sont parfois les enfants eux-mêmes qui contactent le 119 pour dénoncer des violences.


Mais aujourd’hui, je souhaitais vous parler d’un sujet qui me tient à cœur et en rapport avec mes études : l’engagement des Maisons de luxe.


Pour commencer, penchons-nous sur Pomellato, une Maison de joaillerie italienne basée à Milan (et membre du groupe Kering depuis 2013). Comme le rappelle Sabina Belli, CEO de Pomellato, la maison soutient depuis dix ans déjà la CADMI, un centre d’accueil milanais pour femmes battues faisant partie du réseau de la première association italienne contre les violences faites aux femmes, la D.i.R.E. En coordination avec le groupe Kering, les Maisons Pomellato et DoDo, alarmées par cette situation domestique inédite de confinement, ont mis en place le 31 mars 2020, en plus d’un don de 100 000 €, une campagne de crowdfunding pour supporter ces deux entités présentes sur le terrain depuis plus de trente ans. Cette inititative rejoint le projet Pomellato for women, fondé en 2017 et soutenu par un panel de femmes puissantes, créatives et dévouées comme Cate Blanchett, Jane Fonda ou encore Isabelle Huppert. Vous voulez faire un don ? Rendez-vous sans tarder sur le site www.gofundme.com/pomellatoagainstdomesticviolence.



Pour continuer avec Kering, le groupe est très engagé contre les violences faites aux femmes, et ce depuis 2008. Kering a mis en place un dispositif d’aide et d’informations par le biais de sa fondation. Le PDG du groupe, François-Henri Pinault, déclare « Partout dans le monde où existent des atteintes à l’intégrité ou à la dignité de la femme, je considère que chacun d’entre nous porte une responsabilité particulière ».


Ainsi, la Fondation agit à 3 niveaux :

- Elle soutient les associations nationales spécialisées contre les violences conjugales,

- Elle accompagne des projets pilotes,

- Elle collabore avec des Fonds pour les Femmes, au plus près du terrain.


La Fondation est ainsi un partenaire de longue date du National Network to End Domestic Violence (États-Unis), la Fédération Nationale Solidarité Femmes (France), Donne in Rete contro la violenza (Italie) et Women’s Aid (Royaume-Uni).

Kering encourage également des nouvelles approches :

- La Maison des Femmes de Saint-Denis, qui offre un accompagnement unique et global, grâce à l’aide d’une cinquantaine d’experts de divers secteurs qui écoutent, soignent et orientent les femmes victimes de violences.

- La Fondation a étendu son soutien en 2019 avec la création d’une nouvelle unité pour les femmes victimes d’inceste lors de leur enfance.

- Depuis 2018, Kering s’implique également auprès des jeunes (garçons et jeunes hommes) afin de prévenir les violences et développer des relations plus saines entre les hommes et les femmes.

- Au Mexique, la Fondation soutient l’association Gendes, dont le but est de faire évoluer la définition de la masculinité.

- La Fondation s’est unie en 2018 à la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) pour créer OneInThreeWomen, le premier réseau européen qui mobilise et équipe les entreprises afin d’accompagner leurs collaboratrices victimes de violences. L’entreprise a donc un rôle clé à jouer pour mettre en place des mesures concrètes et créer un cadre de travail bienveillant. C’est dans cet esprit que, depuis 2011, la Fondation Kering forme les collaborateurs du Groupe aux répercussions des violences conjugales sur le lieu de travail. À ce jour, 1 500 collaborateurs ont bénéficié de ces formations co-créées avec des associations locales spécialisées.



Nous pouvons aussi citer ba&sh, une marque française de prêt-à-porter haut de gamme, qui a travaillé en partenariat avec Women Safe & Children Institut, une association qui accueille et soigne les femmes et les enfants victimes ou témoins de violences. Les deux parties ont collaborer pour créer un t-shirt exclusif et engagé avec pour message : "beautiful & strong". Disponible en ligne au prix de 65€, l'intégralité des bénéfices seront reversés à l'association. De plus, à chaque photo postée ou repostée sur Instagram d'une personne portant ce t-shirt avec le hashtag #bashstrongertogether, @bashparis et @womensafe_isg, l'entreprise leur versera 1€ de plus. Cette initiative est notamment soutenue par Florence Foresti (marraine de l’association) et des influenceuses comme Marie Lopez (Enjoy Phoenix).



Enfin, parlons du groupe LVMH. En 2019, le Secours Populaire collabore avec LVMH pour lancer « Une Journée Pour Soi », une opération destinée aux femmes en situation de précarité dans six villes de France. À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, l’opération « Une Journée Pour Soi » a permis à 350 femmes accompagnées par le Secours populaire de sortir le temps d’une journée de leur quotidien et de retrouver une part de confiance en elles, pour leur permettre d’aller de l’avant. Saint-Denis, Marseille, Roubaix, Paris, Reims et Carcassonne sont les six villes choisies pour cette première édition, en coordination avec les fédérations locales du Secours populaire.


« L’attention portée aux femmes et l’accès à la culture sont au carrefour des préoccupations du groupe LVMH et de ses Maisons, il nous a donc paru essentiel de pouvoir partager notre savoir-faire en la matière avec des femmes dont le destin a été contrarié par les difficultés de la vie. Nous espérons que la considération qui leur sera apportée lors de cette opération, en complément des actions déjà engagées par le Secours populaire auprès d’elles, pourra contribuer à leur combativité » explique Antoine Arnault.



Un commentaire, une suggestion, envie de témoigner ? N’hésitez pas à nous contacter ! 😊 A très vite pour un nouvel article !

29 vues0 commentaire

 Abonne toi à notre Newsletter pour ne rien manquer ! 

© 2020 by C.Vuitton on WIX.